Scène Nationale de Sète

 

 

 théâtre
Théâtre MolièreSètePlan d'accès
  • mer 25 janv.19h00
  • jeu 26 janv.20h30
  • ven 27 janv.20h30
  • Durée stimée 2h
 
 
 

La résistible ascension d’Arturo Ui

Bertolt Brecht – Dominique Pitoiset – Philippe Torreton
Une satire grinçante sur un mode comique

Nous avons tous en mémoire la merveilleuse aventure engagée sur Cyrano de Bergerac par Dominique Pitoiset et Philippe Torreton qui avait enthousiasmé le public sétois en 2014. La création de La résistible ascension d’Arturo Ui de Bertolt Brecht scelle leurs retrouvailles. Nous retrouverons également Philippe Torreton en fin de saison dans Mec !, l’hommage exceptionnel qu’il rend au poète-chanteur Allain Leprest.

Dès 1934, Brecht songe à une satire sur l’ascension de Hitler au pouvoir. L’ombre de Shakespeare et de son Richard III ne sont pas loin. Mais quand l’histoire se répète, elle le fait sur le mode comique ou satirique. Arturo Ui est un chef de bande à qui un comédien devra donner des leçons de maintien pour qu’il puisse s’adresser au peuple…

S’il y a rire, il est donc glaçant. Et mettre en scène La résistible ascension ici et maintenant – en France en 2017 – c'est mettre ses pas dans ceux de Brecht et s'attacher à distinguer non seulement Hitler derrière Ui, mais surtout, derrière Hitler, les mécanismes qui rendent possible – y compris aujourd'hui – une telle prise de pouvoir.

C’est avec une telle conviction que Dominique Pitoiset travaillera sa mise en scène, (le spectacle sera créé en novembre 2016 à Annecy), conjugué au talent de Philippe Torreton dans le rôle-titre et d’une distribution non moins talentueuse. A la nouveauté radicale de Cyrano de Bergerac, on attend avec impatience celle de La résistible ascension d’Arturo Ui !

 

  

 
théâtre
  • mer 1 févr.20h00
  • jeu 2 févr.20h00
  • ven 3 févr.20h00
  • Durée estimée 1h30
Tarif hors abonnements
transports en bus
 
 
 

Begin the Beguine

John Cassavetes – Jan Lauwers (Belgique)
Le croisement de deux démarches artistiques

Le légendaire John Cassavetes a écrit Begin the Beguine peu avant sa mort, pour le cinéma, pour Peter Falk et Ben Gazzara. Cette allégorie noire et flamboyante sur l’amour et la mort, Éros et Thanatos, et dont le titre renvoie à l’air classique de Cole Porter, n’ira jamais plus loin que la phase préparatoire.

Deux hommes sont en bout de course, dans un appartement au bout d’une route menant à la côte, comme dans un cul-de-sac. Dans leur amitié, dans leur vie aussi, ils veulent s’en donner à coeur joie, une dernière fois. Dans leur chambre obscure, ils commandent des femmes – des prostituées, des danseuses. Ils attendent. Ils philosophent. L’un veut du sexe. L’autre veut du sentiment, à la poursuite de l’amour qui toujours se dérobe. Mais pourtant : « si le noir est l’absence de lumière, alors l’amour c’est au moins une porte entrouverte. »

Fan de Cassavetes, Jan Lauwers avait déjà approché Begin the Beguine à Vienne, en Autriche, en 2014, dans une mise en scène toute en dignité, remplie d’empathie et de distance.

Aujourd’hui, il fait revivre cette oeuvre au théâtre, la création ayant lieu chez nos amis de hTh, à Montpellier. Jan Lauwers met en scène deux comédiens de l’équipe de Rodrigo García pour les personnages masculins, et deux comédiennes de Needcompany.

La rencontre détonante, mais pleine d’humanité, de deux démarches, de deux familles d’artistes, pour un très bel hommage à John Cassavetes.

 
 

Agenda Seteavoir

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22  

Concert jazz

22-04-2017
23
24
25
26
27
28
29
30

Météo

Marredelapluie.fr
Marredelapluie.fr